des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Le vin apporte la santé et la gaîté : c’est ce qu’a longtemps dit la sagesse populaire, surtout dans les régions où l’on en produisait. Depuis, la science médicale et les statistiques sont passées par là, et l’enthousiasme est retombé. Le constat froid et abstrait d’une réalité moins favorable s’est imposé. On boit moins de vin, et presque plus pour se désaltérer. 

Je me demande ce qu’en penserait Henri N., qui était l’un des métayers de mon grand-père, travailleur indolent mais excellent trompettiste, et qui m’écrasait au billard quand j’avais vingt ans. Lui ne buvait jamais une goutte d’eau, juste le petit « vin de soif » qu’il produisait dans sa vigne, et qui ressemblait à l’horrible piquette que chante Jean Ferrat dans La Montagne, sauf que celui-là ne faisait pas de centenaires (Henri est mort à soixante-douze ans).

Henri était de la vieille école, celle qui croyait aux vertus du vin pour la santé et pour l’esprit. Il prenait pour un « petit tempérament » celui qui ne vidait pas son litre au repas. Quant à la musique, il avait tendance à penser que c’était le vin qui lui donnait les notes.

Une réponse à Le vin

  • Il a été démontré qu’un verre de vin rouge était bon pour la santé car un des composants brûlait les graisses. J’ai bien dit un verre de vin.
    Maintenant, il a été également prouvé qu’un bon moral favorisait aussi la santé. Or le bon vin réjouit le coeur de l’homme : c’est connu depuis l’antiquité.
    Enfin, quand un produit est bon pour à la fois la santé et le moral, pourquoi se limiter? 🤣

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives