des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Avec le confinement, les statistiques de visionnement de mes fables sont orientées à la hausse. De nouvelles personnes les découvrent, les commentent, les critiquent. L’une d’elles n’a pas apprécié mon interprétation du Singe et du Léopard, notant à son propos : « prendre La Fontaine et ne pas respecter la prosodie c’est vraiment le faire exprès… »

Eh bien oui, c’est fait exprès. Je m’efforce de dire ces textes en les rapprochant le plus possible de la façon que nous avons de parler maintenant. Ce faisant, je n’ai pas l’impression de les déformer, ni qu’ils y perdent. Mais c’est bien sûr à chacun d’en juger. Et comme dit le Singe, « si vous n’êtes contents, nous rendrons à chacun son argent à la porte ».

2 réponses à Le singe et le léopard

  • Quel charme fou ! Cette façon de dire si vivante et sobre à la fois. Je suis une admiratrice.

  • TKT Jean Pierre Arbon, elle est très bien ta manière de dire; ça correspond au ton que l’on doit mettre en fonction du contenu de ce que l’on raconte. Là c’est parfait. Je ne connaissais pas cette fable et, l’entendant pour la première fois, je pense avoir parfaitement suivi l’histoire et gouté son sel.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives