des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Je lis qu’Emmanuel Macron, ironisant, dans une réunion qu’il tenait l’autre soir à Talence, sur la magnifique chorégraphie de vestes retournées et re-retournées présentée la semaine dernière par la plupart des cadres du parti Les Républicains, avait eu ces mots : « Le moindre coup de vent fait filer tout le monde… Et ils reviennent dès après, quand l’intérêt est là. »

Mais il parle comme La Fontaine, cet homme-là ! « Le moindre coup de vent fait filer tout le monde…» Ne dirait-on pas un vers sorti de quelque fable ? Et le « dès après » qui le suit, n’est-il pas admirable d’élégance suggestive, évoquant à la fois la promptitude du retour, et la mine défaite, confuse, déconfite, désapprêtée, des revenants ?

4 réponses à Le moindre coup de vent fait filer tout le monde

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives