des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Il parle des difficultés de son travail, et dit : « C’est comme si je poussais sans cesse un gros chariot vers le sommet d’une montagne ».
Connaît-il Sisyphe ? En tout cas, il dit chariot au lieu de rocher, et moi j’entends caddie. Je le vois à la sortie d’un supermarché, poussant éternellement ce caddie vers sa voiture, parfaite illustration de notre sujétion à la consommation et de l’absurdité de notre existence d’homo economicus : travailler, dépenser, avoir un gros rocher dans son chariot, monter la pente, retomber, repartir.

— J’en ai assez, dit-il.

Il veut dire « j’en ai marre ». J’aimerais qu’il pense plutôt « j’en ai suffisamment ». J’aimerais qu’il envoie promener travail, rocher, marché, caddie, et qu’il se mette à ressembler à ces « oiseaux du ciel, qui ne sèment ni ne moissonnent, et qui n’amassent rien dans des greniers* ».

* Matthieu 6:26

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives