des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Donc, Macron a utilisé l’expression « foutre le bordel », et toute la classe politique, tant à droite qu’à gauche, pousse des cris de vierges effarouchées. C’est vrai, ça, qui a jamais osé proférer une ignominie pareille ? Les gorges s’échauffent. Se rend-on bien compte ? F… le b… !!! C’est tellement affreux que je n’arrive plus à l’écrire.

L’épisode est pittoresque. Observons cependant, puisque notre président se veut jupitérien, que cette hypocrisie intensément médiatisée tend à opérer, au sein de la société actuelle, un renversement curieux dans le rapport entre le roi et ses sujets. Quod licet Jovi non licet bovi, dit le proverbe latin (ce qui est permis à Jupiter n’est pas permis aux boeufs). Eh bien, désormais, c’est l’inverse : quod licet bovi non licet Jovi : ce qui est permis aux boeufs ne l’est pas à Jupiter. Voilà la nouvelle règle. Je suggère à M. Macron de la méditer.

 

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives