des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

lunik-grio-thomas-bimai%cc%88

« Il faut que le monde change » : vaste programme. Attentats, politique, réseaux. En trois minutes Lunik Grio (texte et voix) et Thomas Bimaï (chorégraphie) passent en revue les maux du monde.

En général, je n’aime pas ce type de morceaux. Là, cependant, quelque chose m’a touché. Les longues nappes mélancoliques de synthé, quelques heureuses formules (« on va faire la guerre pour voir si la paix y est », « la boite de Pandore planquée dans un smartphone »), le dynamisme triste des danseurs… Et une fois encore, puisque les dés sont pipés, l’exhortation faite à chacun de se retirer du jeu.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives