Histoire de Mazeppa

Je poursuis ma lecture de Voltaire sur l’Ukraine. Les répétitions de l’histoire y prennent des dimensions troublantes, tant l’affrontement actuel entre Poutine et Zelensky semble faire écho à celui qui opposa il y a trois siècles le tsar Pierre Ier de Russie à un certain Mazeppa.

Ce Mazeppa, prince-général de l’Ukraine, était né dans le palatinat de Podolie (centre ouest de l’Ukraine actuelle, alors rattaché au royaume de Pologne). Il avait étudié à Kiev puis à Varsovie, avant d’être élevé page à la cour du roi Jean Casimir, où il prit, nous dit Voltaire, « quelque teinture des belles-lettres ». Mais écoutons son extraordinaire histoire.

Mazeppa par Géricault

« Une intrigue qu’il eut dans sa jeunesse avec la femme d’un gentilhomme polonais ayant été découverte, le mari le fit lier nu sur un cheval farouche et le laissa aller en cet état. Le cheval qui était du pays de l’Ukraine y retourna, et y porta Mazeppa demi-mort de fatigue et de faim. Quelques paysans le secoururent, il resta longtemps parmi eux, et se signala dans plusieurs courses contre les Tartares. La supériorité de ses lumières lui donna une grande considération parmi les Cosaques : sa réputation s’augmentant de jour en jour obligea le tsar à le faire prince de l’Ukraine.
» Un jour étant à table à Moscou avec le tsar, cet empereur lui proposa de discipliner les Cosaques, et de rendre ces peuples plus dépendants. Mazeppa répondit que la situation de l’Ukraine et le génie de cette nation étaient des obstacles insurmontables. Le tsar, qui commençait à être échauffé par le vin, et qui ne commandait pas toujours à sa colère, l’appela traître et le menaça de le faire empaler. » (L’empalement est passé de mode, mais il n’est guère douteux que Poutine rêverait de faire subir à Zelensky quelque chose d’équivalent.)

De retour en Ukraine, Mazeppa « forma le projet d’une révolte (…) : il prit la résolution d’être indépendant, et de se former un puissant royaume de l’Ukraine et des débris de l’empire de Russie ». Il fit alliance avec le roi de Suède, dont l’armée s’avança dans le pays, s’égara, et « presque toute l’artillerie et tous les chariots restèrent embourbés ou abîmés dans les marais ». Pour finir, l’armée suédoise et Charles XII furent vaincus à la bataille de Poltava en juillet 1709. Tous les soldats furent fait prisonniers, et « dispersés dans les états du tsar, particulièrement en Sibérie, vaste province de la Grande-Tartarie qui, du côté de l’orient, s’étend jusqu’aux frontières de l’empire chinois (…), pays barbare où l’usage du pain n’était même pas connu. »

Mazeppa quant à lui se réfugia en Moldavie où il mourut en octobre de la même année. Détail révélateur de la haine que lui portait le tsar : Pierre le Grand créa spécifiquement pour lui l’Ordre de Judas, un titre d’infamie qu’il lui décerna afin de qualifier sa traîtrise.*

 * https://fr.wikipedia.org/wiki/Ivan_Mazepa

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires