des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

L’autre jour, comme je souffrais en écoutant un petit morceau de musique joué par une flûte et un piano, mon voisin s’est penché vers moi et m’a murmuré : — Savez-vous ce que disait Mozart ? Qu’il n’y a rien de plus affreux qu’une flûte, sinon deux flûtes !

Vérification faite, Mozart n’a pas dit affreux. Il a dit faux. Mais avec une oreille aussi sensible et admirable que la sienne, je suis bien certain que c’était la même idée.

Une réponse à Fausse flûte

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives