des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

​Voici trois semaines environ que j’ai disparu de Facebook. Je continue pourtant à partager mes articles sur mon mur, mais mes amis ne les voient plus. Certains s’en sont émus, et m’ont gentiment envoyé des messages pour s’inquiéter de ma santé. Mais je vais bien. C’est juste semble-t-il le réseau qui a changé son algorithme.

Des âmes en peine qui errent dans les ramifications dudit réseau et disent avoir subi le même sort que moi me suggèrent de commenter les articles qu’elles me présentent afin de retrouver la lumière sur la scène facebookienne. Non merci. Je n’aime pas mettre mon grain de sel partout. Commenter, c’est-à-dire le plus souvent bavarder, je ne le fais qu’avec parcimonie, et je n’ai pas l’intention de modifier mon comportement. Je me contenterai de continuer à distribuer des likes par-ci par-là sur ce que j’ai lu et apprécié. 

Toutefois, je m’interroge. Je me demande si cette disparition, je ne l’ai pas provoquée en changeant mes réglages d’utilisation du réseau de manière à rejeter les publicités et à refuser (autant que faire se peut) l’exploitation de mes données personnelles. Ma mise à l’index est peut-être une simple mesure de représailles infligée par quelque intelligence artificielle à l’encontre de mon attitude réfractaire.

En attendant que la peine soit levée, j’invite donc toutes celles et ceux qui me font l’amitié de vouloir me lire à s’abonner directement à mon blog (en haut et à droite de cette page).

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives