« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Toutes les œuvres de Picasso ne sont pas au musée. Il dessinait aussi sur le sable. La mer effaçait bientôt ces lignes précieuses et éphémères. Ou si ce n’était la mer, c’était le vent qui s’en chargeait, ou les pas des passants. Quelques heures suffisaient pour qu’elles disparaissent.

Elles ressemblaient à nos vies.

S’abonner
Notifier de
guest
1 Commentaire
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Aguerre

J’ai un souvenir fort du récit fait par Ray Bradbury dans “Un remède à la mélancolie”. Inoubliable. Merci Jean-Pierre pour ton beau texte 🥰

Prochains spectacles
Archives