des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

L’ami Bruno de Sa Moreira n’a pas perdu la main. Il expose jusqu’à ce soir dans le cadre du salon Viva Technology à la porte de Versailles. Sa société Histovery y a reconstitué quelques pièces du château de Chambord pour mettre en scène une de ces visites virtuelles extraordinaires que monuments et musées peuvent désormais, grâce à elle, proposer aux visiteurs.

Venu rencontrer les entreprises qui élaborent notre futur numérique, Emmanuel Macron, notre nouveau président, s’est longuement arrêté sur le stand, et s’est enthousiasmé pour cette innovation.

Emmanuel Macron et Bruno de Sa Moreira © Martin Bureau, AP

Si je dis que Bruno n’a pas perdu la main, c’est que du temps où nous étions associés dans 00h00.com, il avait déjà réussi à négocier pour une bouchée de pain le meilleur emplacement du salon du livre, et à y organiser une exposition intitulée « Le village ebook. Comment lirez-vous demain ? ». Toutes les sociétés (américaines pour la plupart : Microsoft, Xerox, Adobe), qui travaillaient déjà sur les tablettes, l’encre électronique, la numérisation des ouvrages, les terminaux et les logiciels dédiés à la lecture (c’était en l’an 2000), y avaient pour la première fois exposé leurs prototypes, et tout le pouvoir de l’époque (le président Chirac, le premier ministre Jospin, le ministre de la culture, le maire de Paris, etc.) était venu défiler, ébahi, devant ces inventions nouvelles et encore jamais vues.

Toutefois, entre Chirac et Macron, il semble que le second ait l’esprit nettement plus délié que le premier pour comprendre le potentiel de ce genre de choses.

http://www.lefigaro.fr/secteur/high-tech/2017/06/15/32001-20170615ARTFIG00340-macron-veut-engager-10milliards-d-euros-pour-l-innovation.php

http://mobile.lemonde.fr/economie/article/2017/06/16/french-tech-les-start-up-sauveront-elles-la-france_5145598_3234.html?xtref=acc_dir&xtmc=vivatech&xtcr=1

Une réponse à Avec Bruno, de Chirac à Macron

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives