Aux marges de la pluie

Fort vent d’ouest, chargé de nuages noirs. Au nord, le soleil perce encore. Au sud, des trainées grises, de plus en plus sombres, tombent du ciel. Et nous, entre les deux, marchons aux marges de la pluie.

Quelques gouttes font des ronds dans l’eau des flaques. Le vent claque. L’averse hésite, enfle, crépite sur nos talons, dessinant une frontière mouvante et floue à quelques pas de nous. Nous avons peur qu’elle nous happe, nous courons dans la direction opposée.

Non loin, d’autres personnes font de même. Affolés, incertains, essoufflés, nous voici soudain comme des migrants, fuyant le pays mouillé vers le pays sec.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires