des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

On continue de s’écharper sur les forums du journal Le Monde à propos du féminin du mot auteur.

— Je ne connais pas cette autrice, dit l’un.

— Alors écrivez “auteur” ou “auteure” mais, s’il vous plait, pas ce mot horrible qui écorche les yeux, répond l’autre.

— Ah ! Et quel est (rétorque le premier) le féminin d’acteur sinon actrice ? Celui de directeur sinon directrice ?

Une tierce personne abonde dans son sens : — Autrice est un aussi joli mot que actrice ou institutrice, ce n’est pas parce que personne ne l’utilise qu’il écorche les yeux…

Je n’en ai pas lu davantage. Quelqu’un a sans doute poursuivi en invoquant joueur et joueuse, docteur et doctoresse, et les esprits ont dû continuer à s’échauffer.

Autrice, auteure, auteuse, autoresse : tous les féminins se conçoivent, et à chacun sa justification. Pour ma part, ma tendance naturelle serait, en l’espèce, de continuer à s’en passer, comme on le fait très bien depuis des siècles. Mais je sens que cela contredit trop l’humeur du temps. Alors, s’il faut absolument trouver un féminin à auteur, je dirais : va pour auteure. Pourquoi ? Pour le respect de la rime dans les Femmes savantes :

Les femmes d’à présent sont bien loin de ces mœurs
Elles veulent écrire et devenir auteur(e)s

Toute autre forme altèrerait par trop la langue de Molière. 🙂 

Une réponse à Auteure ou autrice

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives