Le cheval et le chef

chef_indien_a_cheval.jpg

Les poèmes du métro claquent parfois comme des bouffées d’enfance. Prenons par exemple celui-ci :

Quand j’étais petite je ne voulais jamais me tuer le lundi parce que j’avais cheval le mercredi.

Son auteur est une femme, Agnès Rosse, artiste plasticienne, qui donc, de temps en temps, écrit. Avec ce poème, elle avait été lauréate du concours de poésie de la RATP. Il est heureux que ses parents lui aient offert des leçons d’équitation.

Quant à cet autre : 

Je veux être le chef !
Est-ce que je peux ?
Je peux ? Je peux ?
C’est vrai ? c’est sûr ?
Hourra je suis le chef !
Je suis le chef !

il est signé d’un certain Roger Mc Dough, sur lequel la toile ne nous dit rien, mais dont il me plait de penser qu’il pourrait être le pseudonyme du nouveau Président de la République.

S’abonner
Notification pour
guest

0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires