« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Quand on parle de terrible rébellion à propos de la révolte qui conduisit An Lushan à prendre les armes contre l’empereur Xuanzong, il faut bien s’entendre : ce fut une des plus grandes guerres civiles de l’histoire, dont on estime qu’elle a fait trente millions de morts. Compte tenu des technologies guerrières encore rudimentaires de l’époque, et notamment de l’absence d’armes à feu, (l’événement couvre les années 755 à 763 ap JC), c’est un nombre proprement effarant.

Ce conflit n’est naturellement pas évoqué dans les manuels d’histoire en France, alors que c’est l’un des plus meurtriers de tous les temps.

De même, on ne nous apprend rien du choc titanesque qui eut lieu en Inde en 1565, lorsque les sultanats musulmans du Deccan s’unirent pour anéantir le dernier grand royaume hindou lors de la bataille de Talikota, près d’Hampi. On dit que six cent mille fantassins, cent mille cavaliers, et plus de mille éléphants s’affrontèrent. Les hindous vaincus, Hampi leur capitale fut pillée, mise à sac et incendiée. La ville était si grande que le sac dura un an.

hampi-the-river.jpg

Seuls deux occidentaux (deux voyageurs portugais) connurent la ville avant sa destruction. Ils la décrivent comme fabuleuse. Le roi Ramaraya, rentrant de campagne, paradait sur son éléphant et faisait jeter des pierres précieuses à la foule venue l’acclamer. Il ne reste aujourd’hui que de vastes ruines, réparties sur des dizaines de kilomètres carrés, dans un paysage ouvert, intense, d’une poignante douceur.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Prochains spectacles
Archives