des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Une amie, nous accueillant récemment dans sa maison de Provence, nous a préparé une spécialité régionale : de l’épaule d’agneau accompagnée d’épeautre, une céréale cousine du blé mais traitée en l’occurrence comme du riz.

epaule-epeautre.jpg

Ce plat m’a plu dès son nom, qui suggère l’idée d’une cuisine poétique, où les mets s’accorderaient en fonction de leur consonance.

Une réponse à De l’épaule à l’épeautre

  • Mon épouse, un peu jalouse, dirait – si elle lisait ce billet – que le poète gastronome aurait pu s’arrêter sur son jarret (sans arête!).

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives