des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Maison-poesie-2-Chiants-magnetiques.jpg

La Maison de la Poésie vient d’accueillir une petite exposition qui m’a réjoui au plus haut point : les couvertures des grands classiques de la littérature revues et corrigées par Clémentine Mélois.

On y découvrait entre autres Cools d’Apollinaire, La Nuit remue d’Henri Michou, une Initiation à la Haute Volupté d’Isidore Bisou, ou encore la Jeune Parque de François Valéry.

Que ceux qui l’ont raté se consolent : tous ces pastiches de chefs-d’oeuvre se retrouvent dans un livre, Cent titres, qui vient de paraître chez Grasset.

Maison-poesie-Verveine-et-Ceylan.JPG

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives