des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire
Concernant la castration, la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) juge utile d’apporter sur son site (www.fao.org/docrep) la précision suivante:
“On entend par castration la destruction ou l’ablation des testicules du mâle. Elle est pratiquée sur les animaux qui ne sont PAS destinés à la reproduction.
(C’est moi qui souligne).
La FAO a raison, on n’insiste jamais assez sur ce genre de détails.


La FAO s’intéresse aussi, a contrario, au rut des femelles. Elle nous apprend que : “si le fourrage est insuffisant (…), le rut peut ne pas se produire. Pour provoquer le rut, il vous faudra améliorer le fourrage de la femelle“.
Là encore, la précision est utile, on inverse si facilement les causes et les effets…

Une réponse à Ce que nous apprend la FAO

  • Pour les juments, on les prépare avec le “bout-en train”, jeune mâle fougueux (et peut-être drôle) de peu d’importance au fond. Quand la femelle est conquise, prête, ouverte et lourde d’amour, qu’elle n’attend plus qu’être montée, dans son dos, on lui substitue alors le reproducteur patenté, qui fait donc ça en moindre fatigue. La vie des bout-en train n’est pas si facile.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives