Michel Serres: crépuscules et références

« Je me souviens de crépuscules où, debout sur le pont, le sextant à la main, j’attendais qu’une étoile s’allume pour faire le point. Il m’arrivait alors de plonger, de changer mon regard attentif en celui de la mer elle-même, dont l’œil unique, abîme sphérique vert, contemple, extatique en ses larmes amères, l’absence bleue de Dieu »

Michel Serres


mer-sous-la-lune.jpg

Vous êtes nombreux à m’avoir demandé, à l’issue de la soirée de mercredi 12 dont vous êtes apparemment sortis heureux, les références des textes que Michel Serres a lus en scène. Les voici:
1. “J’ai habité la mer” in l’Art des Ponts, p 140-141 (Le Pommier)
2. “Clameur d’amour” in Nouvelles du Monde,  p 61 à 63 (Flammarion)
3. “Quitter le repas de la vie“: in Le Parasite (Grasset)
4. “Le Ravi” in Statues, p 243 à 245 (François Bourin Editeur)

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires