des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire
J’ai vingt-huit ans. Il y a vingt-six ans que j’ai vingt-huit ans. C’est l’âge auquel je me suis arrêté de vieillir. Je ne suis d’ailleurs pas le seul dans ce cas. Frank Sinatra, en 1964, disait la même chose : “ My body may be fifty, but I’ll always be twenty eight ”.
C’était au Sands, à Las Vegas, pour son premier concert de quinquagénaire, avec Quincy Jones et le grand orchestre de Count Basie. Que des bijoux, et à mon sens deux chefs d’oeuvre dans l’enregistrement live de cette soirée: One for my baby (and one more for the road), et I’ve got you under my skin, où l’orchestre part dans un crescendo que même Cole Porter n’avait pas dû imaginer.

sinatra-young.jpg

J’ai donc l’âge de César Franck.

Une réponse à J’ai 28 ans

  • Je rajoute à cette précision d’orfèvre de la scène, la petite introduction parlée de Frankie sur One for my baby qui est un modèle du genre: en humour, en mise en place (écoutez bien comment le pianiste l’air de rien fait durer l’intro pour arriver pile poil sans faire poireauter le Maître à la fin de son laïus), d’accord également pour I’ve got you under my skin qui est à faire écouter dans les écoles de swing.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives