Agenda vide

Voilà, nous y sommes. L’agenda est vide. Agenda : en latin, les choses qu’il y a à faire. Il n’y en a pas. Aucune. Rien. Nos journées sont dégagées de toute obligation. C’est comme si nous étions entrés dans le silence après avoir toujours vécu dans le bruit. La sensation est étrange, presque dérangeante. Certains (la plupart d’entre nous à vrai dire) ne s’y accoutumeraient jamais.

Moi, elle ne me déplaît pas. J’ai l’impression d’être un plongeur, et d’évoluer en eaux calmes à quelques mètres sous la surface agitée de la mer. Fluidité, mouvements rares, gestes ralentis. Bien sûr j’ai besoin d’oxygène et de remonter régulièrement prendre une inspiration, mais au lieu de flotter et de me débattre avec la houle et des impératifs divers et clapotants, je replonge aussitôt.

J’aspire à la sagesse des cétacés.

S’abonner
Notification pour
guest
3 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Bertrand de Foucauld

C’est assez de toute cette agitation!

annick c

Il reste le blog quotidien, n’oublie pas de remonter au moins une fois par jour…