des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Je regarde la couverture de l’Obs. « Pas d’horaires, pas de salaires, les robots attaquent nos boulots. » C’est un sujet que j’ai déjà eu l’occasion d’aborder ici et là.

Il n’est donc pas nouveau. On prévoit que dans les vingt prochaines années la moitié de l’emploi salarié existant sera remplacé par des machines.

Nous devrions nous réjouir de cette libération prochaine du travail, mais nous nous en inquiétons. C’est que nous sommes incapables d’imaginer une société qui rémunérerait autre chose que le travail productif. Nous ne valorisons que ce qui, pour la plupart des gens, constitue une aliénation. C’est triste.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives