des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Il n’y a pas, et il n’y aura plus, à l’avenir, de travail pour tout le monde. L’augmentation du nombre de personnes d’âge actif sans emploi dans les pays développés est inéluctable au cours des prochaines décennies. C’est une conséquence directe de la révolution technologique et de la mondialisation.

Le développement des robots – il faut entendre ici robots au sens large : aussi bien ceux qui remplacent les ouvriers dans les usines que ceux qui remplacent les professeurs dans les MOOC (cours en ligne) – couplé au phénomène de concentration croissante des richesses amènent donc les économistes à envisager une organisation sociale dans laquelle les revenus ne seraient plus fondés sur le travail. Car si sans travail devait signifier sans ressources, on ne voit pas comment éviter non seulement une explosion sociale majeure, mais encore l’effondrement total du système, faute de consommateurs.

Toles-c-Washington-Post.jpg« Nous vous embaucherons quand vous aurez trouvé de l’argent pour consommer. » © The Washington Post

Voilà pourquoi, contrairement à ce que les libéraux purs et durs prônent bêtement, l’idée d’un revenu minimal pour tous a un grand avenir. Aux Etats-Unis, on l’appelle BIG : Basic Income Guarantee. Think BIG va redevenir un slogan à la mode.

Curieusement, c’est une idée vieille comme le monde, ou presque. A Rome, au premier siècle, les esclaves tenaient le rôle des robots, et les patriciens celui des ultra-riches. Personne, sauf les esclaves donc, ne travaillait vraiment. Chaque patricien entretenait sa clientèle, qui venait, chaque matin, chercher sa petite dotation (appelée sportule), avant de vaquer à ses occupations, essentiellement non productives. Dans ce système, très bien expliqué par Emmanuel Carrère dans le Royaume (p 541 et suiv.), tout le monde trouvait son compte, et le peuple aussi, à qui l’on dispensait panem et circenses, du pain et des jeux, et qui s’en montrait content.

Une réponse à Think BIG

  • C’est la logique même et l’idée fait son chemin. J’ajouterai que ce “Revenu Minimum d’Existence” devrait être versé à chaque individu dés sa naissance avec blocage partiel jusqu’à sa majorité et/ou
    l’entrée dans la vie active pour donner une chance à chacun de démarrer un projet dans la vie…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives