des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Nous avons pris récemment le train pour Amou. Juste avant le départ, le contrôleur procède aux annonces d’usage : « Bienvenue à bord de notre TGV, notre départ est imminent », etc.

Dix minutes s’écoulent, nous sommes toujours à quai.

Le contrôleur reprend la parole : « Mesdames et messieurs, en raison de l’absence inexpliquée du conducteur, le départ de notre train est retardé. Merci de bien vouloir patienter. »

Personne ne s’est énervé dans le wagon. C’était juste après le crash de l’avion de la Germanwings dans les Alpes, et tout le monde pensait peut-être, comme moi, que si le conducteur avait eu un coup de mou et préféré aller se suicider ailleurs, il avait bien fait.

 

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives