des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

À la suite de mon article d’hier, l’ami Pierre-Paul F. a justement réagi en remarquant : « Ils sont trop statiques vos troufions. Faites-les donc bouger toutes les 5 minutes et ça les occupera jusqu’à l’âge de la retraite ! »

Comme il est polytechnicien, c’est-à-dire à la fois matheux et militaire, il est sans conteste l’un de mes lecteurs les plus qualifiés pour juger de la meilleure manière d’aborder la question. Détaillons donc son hypothèse.

Ces dix soldats doivent épuiser l’une après l’autre les 10! manières possibles de se mettre en colonne. Supposons qu’ils aient vingt ans. On les place dans la cour de la caserne, avec l’instruction de changer toutes les cinq minutes l’ordre dans lequel ils sont alignés, sans jamais reprendre un alignement obtenu auparavant, et avec interdiction de prendre du repos avant d’avoir terminé. Eh bien, s’ils se comportent comme de bons militaires, disciplinés et travailleurs, et s’emploient à leur tâche jour et nuit, sans dimanches ni jours fériés, et sans erreur, quand viendra le moment où ils pourront dire « chef, ça y est, on a fini », ils auront cinquante quatre ans.

Ils seront donc parvenus à un âge auquel, dans l’armée, on peut largement faire valoir ses droits à la retraite, et, après une carrière consacrée à une mission aussi exaltante, partir avec le sentiment du devoir accompli.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives