« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Ce qui est terrible, dans tous les débats actuels (sur Dieudonné, le racisme, la bêtise, les medias, etc.) et globalement dans tout ce qui tourne autour de la question « en parler ou pas ? », c’est qu’on n’y prend jamais en compte les sciences naturelles, c’est-à-dire ce qu’on sait de la manière dont fonctionne la nature, et la nature humaine en particulier.

Dans une loi célèbre, Newton pose le principe d’équivalence entre l’action et la réaction : « Pour chaque action, il existe une réaction égale et opposée ». Or cette loi s’applique aussi à la vie sociale. En l’occurrence, elle peut se formuler ainsi : « plus X va parler de quelque chose, plus Y voudra le faire taire, ou le contredire ». Et ceci quelque soit le sujet.

Il existe cependant des sujets plus éruptifs que d’autres, en fonction de la conjoncture et de la sensibilité du moment. On peut alors assister à une amplification démesurée de la chaine des causes et des effets. Plus Y voudra faire taire X, plus X aura envie de parler, et voilà le cercle vicieux lancé, jusqu’à des hauteurs parfois stratosphériques.

odieux-connard-jeanjacques.png

Sur cette question, j’ai beaucoup aimé un blog récemment repris par Rue89, intitulé Les idées à la con progressent grâce à ceux qui prétendent les combattre. J’en recommande fortement la lecture. L’illustration ci-dessus en est tirée.  

 

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
arbon

Corrigé (j’espère)

Langlois

Oui, mais le lien renvoie à une “erreur 404” (…ce qui ne signifie pas que l’on y débattrait de l’actuelle recapitalisation de Peugeot).

Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives