des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

L’association Chansons et Mots d’Amou n’a pas voulu laisser passer l’été sans rien faire. C’est pourquoi s’ouvre aujourd’hui et jusqu’au 25 septembre à la grange autrement une exposition intitulée « Le Luy hier, aujourd’hui, demain ».

Le Covid nous a contraints cette année à annuler non seulement le festival, mais aussi les événements que nous organisons chaque début de printemps autour de la Semaine de la langue française. Or tout un travail avait eu lieu pendant l’hiver entre les anciens de l’EHPAD des Peupliers et les enfants du centre de loisirs autour du Luy de Béarn, notre rivière, et du thème de l’eau. Il y avait là matière à une exposition que nous avons décidé de monter.

C’est en effet un sujet très riche. Amou est né du Luy, probablement vers l’an 1000 avant JC, car c’est un lieu de passage : on y franchissait la rivière à gué. Et l’histoire du village n’a cessé d’être façonnée par lui : gué donc, mais aussi digue, canal, pont, moulin, passerelle (du tramway), seuil, turbine, et jusqu’à ce lieu unique à Amou qu’est la Tecouère, le magnifique espace ombragé (d’ormes jadis, de platanes depuis le XIXè siècle) que le village laisse au Luy pour y épandre ses crues.

Cette exposition, richement documentée grâce en particulier à la société des Amis d’Amou et aux prêts des archives départementales des Landes, s’enrichit des aquarelles et dessins de Denis Demouge, ainsi que de photographies de David Desreumaux réalisées pendant les dernières éditions de notre festival. On peut aussi y voir les quatre panneaux spectaculaires peints sur scène par Tyrsa, artiste graffeur et typographe, lors du concert donné par Oxmo Puccino dans les arènes en 2019.

 

A La grange autrement, rue Panecau, 40330 Amou. Jusqu’au 25 septembre, tous les jours de 10h à 12h30. Entrée libre (avec un masque).
Remerciements tout particuliers à Claudine, Agnès Galletier et Jacques Douville, sans l’engagement et le travail desquels cette exposition n’aurait pu voir le jour.

Une réponse à Une expo sur le Luy

  • Je prends note que les Anciens, au lieu de vouloir contraindre les crues, comme nous avons eu souvent tendance à le faire dans la 2e partie du XXe siècle, laissait un espace où la rivière pouvait s’étaler.
    Une fois de plus, les anciens nous donnent une leçon de sagesse.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives