des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Facebook déverse chaque jour sur nos écrans un petit tas d’anniversaires. Les années s’accumulent pour les amis et pour les autres. Les portraits défilent, où les cheveux grisonnent et les enfants grandissent. Il faudrait peut-être que je songe à changer le mien.

Ou peut-être pas. Peut-être au contraire faudrait-il afficher une fois pour toutes une photo immuable, sous laquelle on inscrirait ces mots de Pasolini :

Adulte ? Jamais. Jamais : comme l’existence
Qui ne mûrit pas, reste toujours verte,
De jour splendide en jour splendide.
Je ne peux que rester fidèle
À la merveilleuse monotonie du mystère.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives