des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

couteau entre les dents

Je poursuis, avec Tartares, la publication d’extraits de mon concert au New Morning. La chanson, c’est le moins qu’on puisse dire, est d’actualité.

Réfugiés / migrants / envahisseurs : le spectre de réactions est large. Qu’on en considère la masse anonyme, et on a peur, on cherche à s’en protéger. Qu’on se mette à voir dans cette masse des personnes, et derrière les personnes des victimes, et même des victimes innocentes (cas exemplaire de l’enfant syrien noyé sur un rivage), alors nos coeurs se retournent, et nous avons envie d’aider.

Il nous faut chercher, tous, à opérer ce retournement. Chercher les personnes, chercher les regards, trouver dans celui qui est face à nous celui qui est comme nous.

Je renvoie aussi au commentaire que j’en avais fait il y a un an et demi.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives