des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

La route serpente dans les collines au crépuscule. Une voiture sort doucement d’un virage, phares allumés. Moi je suis dans le train. C’est par la fenêtre que je la vois. Elle est blottie dans les courbes du paysage. J’essaie d’imaginer la personne au volant : un homme qui me ressemble rentre chez lui sans se hâter. Il est tranquille. Sa radio est allumée. Il est plongé dans une bulle sonore et prend un bain de musique avant que la nuit ne tombe. Il voit passer le TGV comme un éclair. Il se demande où peuvent bien aller tous ces gens, si vite. À défaut de nos regards, nos pensées se croisent.

Voilà à quoi peut s’occuper mon esprit pendant quelques fractions de seconde de mon existence.

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives