des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

​Le futur vice-bâtonnier du barreau de Paris, ainsi que la future Bâtonnière, sa commère, avec laquelle il a formé un ticket gagnant, m’ont convié à participer à la cérémonie au cours de laquelle, mardi prochain, leur sera remis le bâton de leur charge.

Il y a cependant un hic : le texte de l’invitation précise qu’en une telle occasion « le port de la robe est indispensable ». Comme les robes, on s’en doute, ne courent pas mon placard, je me suis surpris à m’écrier la même chose que la plupart des femmes dans cette circonstance : ah, zut ! Je n’ai rien à me mettre…

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives