des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

En philosophie, il est difficile d’aborder l’ontologie sans se plonger dans Parménide et dans ses commentateurs. C’est par conséquent ce que vient de faire Claudine, puisque la question de l’Etre se situe au cœur du projet qu’elle a avec son père, ainsi que je l’ai rapporté récemment.

Comme, cependant, elle ne fait pas les choses à moitié, elle ne saurait se contenter de lire Wikipedia comme je le fais souvent : elle s’empare de nombreux livres. Et quand elle est partie dans ses lectures, le temps ne compte plus.

Je ne trouverais rien à redire à cette occupation si Parménide ne s’installait quelquefois longuement aux toilettes. Hier, j’ai dû lui intimer de choisir : l’Etre ou l’étron, pas les deux.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives