Nuit noire

​Il fait nuit noire. Le sommeil m’a abandonné. Des filaments de pensées me chatouillent l’esprit. Je n’en attrape aucune. Je ne remonte même aucun fil qui me permettrait d’en reconstituer une seule. C’est comme si je passais à travers une toile d’araignée. Je sais que je viens de faire un rêve, mais il ne m’en reste aucune image. Tout m’échappe. Je flotte au milieu d’idées fantômes, de raisonnements en ruine. J’erre dans un désordre mental obscur, dont même le désarroi est absent.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires