des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

​Dès que la nouvelle de sa mort fut connue, hier, une avalanche d’hommages à Jean Rochefort déferla sur les réseaux sociaux. Je me mis à en lire quelques uns, sincères sans aucun doute, émus probablement, mais bon, rien de vraiment intéressant ou original, juste l’onde d’une émotion collective qui se propageait. Et puis m’arriva sous les yeux le témoignage de mon amie Marina Tomé, si touchant, si simple, si plein d’affectueuse reconnaissance, que je prends la liberté de le reproduire ici :

« Mon dieu, Jean… (Elle a écrit Mon dieu sans majuscule, si bien que dans son exclamation, derrière le désarroi et la tristesse, on peut aussi entendre l’admiration.) Je me suis réveillée plus tôt que mon réveil ce matin et j’ai pensé à vous… Seriez-vous passé me faire un dernier coucou ? parce que sur le tournage un jour je me suis permise tout en jouant de vous prendre par le bras pour que vous soyez à la bonne place rapport caméra… pour nos grands nez respectifs… pour ces mots échangés dans le car loge qui ont si tant et tant changé ma vie… pour les chevaux et la pampa je mélange tout je suis bouleversée… à la date anniversaire de la mort de mon père… je vous dois tant… encore une fois merci Jean, je ne sais pourquoi mais écrire ce post ici me fait du bien, La Reina de las narices c’est comme ça que vous m’appeliez, vous dit adieu monsieur Rochefort et bon voyage… du fond du cœur merci ❤️ »

 

Une réponse à Mon dieu, Jean…

Laisser un commentaire

Abonnez-vous au blog

Archives