L’Orient compliqué

Mon ami John Whitbeck rapporte dans son blog que le Moyen Orient compte trois pays où l’alcool est totalement prohibé : l’Arabie Saoudite, l’Iran, et Charjah, l’un des sept émirats composant les Emirats Arabes Unis. L’interdiction est stricte dans les deux premiers, mais elle atteint dans le troisième des sommets inégalés : même la consommation de bière sans alcool y est bannie. Aux yeux de l’autorité locale, la simple idée de boire une bière équivaut, pour la personne à qui elle vient, à commettre « un péché dans son cœur ».

Comme toutefois les législations diffèrent d’un émirat à l’autre, alors que les frontières desdits émirats s’enchevêtrent, certaines situations étranges surgissent. C’est ainsi qu’Ajman, le plus petit des sept, loin d’être hostile à l’alcool, accueille de nombreux magasins de vins et spiritueux en duty-free, lesquels attirent une non moins nombreuse clientèle venue de tous les environs. Mais la majeure partie de son territoire étant enclavée dans celui de Charjah, quand les acheteurs repartent le coffre plein de caisses de grands crus ou de whisky, ils doivent en traverser la zone hostile sans se faire prendre.

C’est difficile car il paraît que certains commerçants d’Ajman, peu scrupuleux, communiquent à la toujours vigilante police de Charjah les numéros d’immatriculation des véhicules de leurs clients. Immobilisation, contrôle, amende, confiscation du chargement, retour enfin des bouteilles à Ajman, chez les marchands, qui non seulement pourront les vendre une deuxième fois mais toucheront aussi une prime en récompense de leur délation.

Et voilà comment l’Orient est compliqué.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires