des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Brian Thompson m’a nommé il y a quelques jours sur Facebook pour l’exercice des « dix livres » : publier les couvertures de dix livres que j’aime, un par jour. Je n’ai pas embrayé tout de suite, mais voici que Claudine me nomme à son tour, et je ne peux donc qu’obtempérer, et même : me dépêcher d’obtempérer. Je suis en retard. Voyons si j’en viendrai à bout.

Je ne surprendrai personne en nommant en premier La Fontaine et ses Fables. Légèreté, indépendance d’esprit, humour, fantaisie, vivacité, finesse, et un art d’écrire aussi fluide que mystérieux. Le sommet à mon sens insurpassable de la littérature française.

A première lecture tout parait simple et évident. Penchez-vous dessus en détail, c’est à n’y rien comprendre. La Fontaine passe en permanence du présent au passé, du style indirect au style direct. Il ne cesse d’actualiser sa narration, avec un tel naturel qu’on ne le remarque même pas. Sa liberté de ton est d’abord une liberté grammaticale : il ne subit pas les règles de la syntaxe ou de la composition, il joue avec, et les dépasse. La Fontaine est un subversif. Il n’aime pas la Cour ni les soi-disant « grands », et n’aspire qu’à « loin du monde et du bruit goûter l’ombre et le frais ». Il n’aime pas ce qui brille. Il n’aime pas ce qui pèse (« les longs ouvrages me font peur / loin d’épuiser une matière / on n’en doit prendre que la fleur »). Il n’aime pas ce qui contraint. Il ne se soucie pas d’originalité : la matière de ses fables est connue depuis des siècles, ses sujets il les prend chez Esope, Phèdre ou Pilpay. Car tout est dans la manière, et La Fontaine le sait : « d’un langage nouveau / j’ai fait parler le loup et répondre l’agneau; / j’ai passé plus avant : les arbres et les plantes / sont devenus chez moi créatures parlantes. / Qui ne prendrait ceci pour un enchantement ? *»

La Fontaine : l’enchanteur par excellence, qui travestit la comédie des hommes pour mieux la mettre à nu.

* Contre ceux qui ont le goût difficile

Une réponse à Les Fables de La Fontaine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives