des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

« Un philosophe austère, et né dans la Scythie. »

À l’oreille aujourd’hui, ce vers fait sans doute davantage penser à la City de Londres qu’à la Scythie des Scythes, vaste région qui s’étendait du nord de la mer Noire aux steppes d’Asie centrale, et où vécurent par la suite les Cosaques. Mais la confusion, au fond, n’est pas bien grave. Ni l’un ni l’autre lieu n’apparaît propice au développement de la sagesse. Les Scythes étaient des nomades qui passaient leur vie à cheval ; les habitants de l’actuelle City font de la cavalerie d’une autre manière. Tous sont des agités, des grands espaces ou du portefeuille, et se situent assez loin de l’idéal du sage peint par La Fontaine dont le bonheur consiste « aux beautés d’un jardin ».

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives