des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Nous nous retrouvons au restaurant avec un ami. La table est bancale. — Tu as faim ? me dit-il. — Oui. — Alors tu sais que c’est le pain qui cale.

Et plongeant sa main dans la corbeille, il saisit une tranche de pain, se penche, et la glisse prestement sous l’un des pieds.

Notre déjeuner s’est déroulé dans une stabilité impeccable : parfaitement équilibré, sur ce plan-là du moins.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives