des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

tortue-hollande

C’est curieux comme un contexte peut déteindre sur la lecture que l’on fait d’une oeuvre. Prenez La tortue et les deux canards. Aucun rapport avec la situation politique française présente. Et cependant, je ne puis m’empêcher de trouver que cette tortue ressemble par quelques traits à notre infortuné président, et les deux canards aux deux journalistes auxquels il s’est bien imprudemment livré dans « Un président ne devrait pas dire ça ». Indiscrétion, imprudence, babil, sotte vanité. Excès de commentaires.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives