des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

​Maman m’appelle Albert. — Non Maman, lui dis-je, c’est Papa qui s’appelait Albert. Moi c’est Jean-Pierre. — Ah oui, Jean-Pierre, c’est vrai. — Et qui suis-je par rapport à toi ? — Mon mari !

Ainsi se manifeste parfois chez elle ce qu’on pourrait appeler un « complexe de Jocaste », tant cela ressemble à un complexe d’Oedipe à l’envers.

Mais cela va plus loin : certains jours, je suis à la fois le fils, le mari, le père, l’amant, et même quelquefois le grand-père, et jusqu’à mon propre fils. Tous ses hommes se confondent, tous les mâles lui deviennent désirables, et au cœur de son grand âge et de sa faiblesse extrême, une sorte de voracité vertigineuse se creuse dans son regard.

Jean-Pierre Laurent, masque pour Jocaste (Oedipe Roi)

2 réponses à Jocaste et plus

  • Mon petit vieux, merci de penser à moi. Il y a longtemps qu’on ne s’est vus … parce que j’avais zappé le dîner prévu. Tu sais, tu as bien de la chance d’avoir encore ta mère, même si elle confond un peu les gens qu’elle aime., voracement c’est beaucoup mieux que rien. On se fait un déjeuner, un de ces jours ? Ca me ferait très plaisir. Je t’embrasse – Nadine

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives