« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

On dit que les plus belles chansons sont les chansons nostalgiques, et plus nostalgique que les grandes chansons de Jonasz, ça n’existe pas. Les vacances au bord de la mer, J’veux pas qu’tu t’en ailles… Pour ma part, j’ai toujours eu un faible pour Je voulais te dire que je t’attends. Sans doute avais-je à l’époque un côté jeune homme romantique, qui m’incitait à goûter la tristesse de ces états d’attente amoureuse, et « ces chansons d’amour qui restaient là, dans mon piano ».

La voix de Jonasz, sa musique, je les ai toujours trouvées très émouvantes. Ça ne plaisait pas à tout le monde. Je me souviens qu’un copain m’avait dit : « si on veut boucher le trou de la sécu, arrêtons de passer Jonasz à la radio ».

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Céphéides

… sans oublier sa “super nana” et “dîtes-moi” (qu’elle est partie pour un autre que moi mais pas à cause de moi). Ai-je vieilli mais je ne trouve pas chez les jeunes “talents” d’aujourd’hui l’équivalent d’un Jonasz ou d’une Enzo Enzo : illusion d’optique due à l’âge ?

Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives