des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Je range quelques livres. J’en vois un que je n’ai pas lu : Dans les archives secrètes de la police. Je le feuillette. Un chapitre y est consacré à Cadoudal, le chef chouan. La justice de Napoléon l’avait condamné à mort. Il refusait de demander un recours en grâce. Comme on l’en suppliait, il dit : « Me promettez-vous une plus belle occasion de mourir ? »

Cadoudal mourut donc. Exécuté. D’enterrement, point : on jugea qu’il n’était pas digne de la sépulture, on donna son corps à la science. J’imagine que ses amis ont protesté. J’imagine aussi qu’il aurait été du genre à leur rétorquer sur le même ton de défi : « Me promettez-vous un meilleur usage de ma dépouille ? »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Archives