« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Dans un château, un musée et une grange, nous avions donné rendez-vous deux jours durant à l’intelligence et à la beauté. Elles ne se sont pas dérobées.

Au contraire, elles ont répondu présent toutes les deux, souriantes, rayonnantes. La voix délicieusement éraillée d’Eric Lareine fit entendre celles de Duras, Harrison, Bukowski et Dylan. Christophe Lavelle parla de flamands rouges et raconta comment l’alimentation transforme depuis la nuit des temps la nature en culture. Charles Roux nous donna à voir, de Charles Perrault à Lewis Carroll, des festins pleins de sens, de sens cachés ou de non-sens. Avec gourmandise Antoine Sahler et Lucrèce Sassella confectionnèrent une tarte aux chansons d’une délicatesse infinie. David Jourdan révéla les secrets d’un tataki de canard. Et sur les sons inouïs de l’accordéon de Pascal Contet, Marie Christine Barrault nous régala du festin de Babette.

Ces Mets et Mots d’Amou et des Luys furent de l’avis général une grande réussite. Nous y avons appris qu’en gascon on se repaissait de cabirou, porc sanglar, pintrada, conilh et paloma, et découvert que manger de l’aurochs demandait des mâchoires nettement plus puissantes que celles de l’homme contemporain. Et puis, nous avons observé de nos propres yeux que les hirondelles (ou peut-être les chauve-souris) écoutaient les causeries culinaires en virevoltant de plaisir.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Andree Basque

Tout simplement MAGNIFIQUE
Bravo

Prochains spectacles
Archives