des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Spectacles

​Juste avant de jouer La Fontaine / Brassens à Condom, vendredi, dans le Gers, nous rencontrons pour un bref échange le « conseil municipal des enfants ». Une petite fille de dix ans, à qui l’on a dû souffler que c’était une grande actrice, interroge Marie Christine Barrault : — À votre époque, est-ce que vous étiez célèbre ?

Éclat de rire de l’intéressée. — Et mon époque, c’était quand, d’après toi ? La petite hausse les sourcils. — Heu… Les années 90 peut-être ? — Oui, peut-être même avant. — Avant ?!

A entendre son exclamation, on vient de plonger dans la nuit des temps.

Prochain rendez-vous demain mardi 10 avril, en Arles, chapelle du Méjan, 20h30. Qu’on se le dise !

La saison reprend. Dimanche 5 mars, j’aurai la joie de retrouver trois grands amis : Marie Christine Barrault, la Fontaine, et Brassens.

Et j’espère bien qu’à cette occasion, nous nous en ferons un quatrième : le public de Saint Maximin-la Sainte Baume. La représentation a lieu à La Croisée des Arts, dimanche, à 15 heures, et tous les détails sont sur le lien ici.

Qu’on se le dise, dans le Var et ailleurs !

https://st-maximin.fr/culture-sport-associations/culture/

Prochaines dates

Spec Cap et B

 

Contact diffusion :
production@plasetpartners.com

 

 

 

LE CAP & LA BOUSSOLE, la longue route d’Arbon

Après douze années de scène, Arbon met plus que jamais le cap sur sa liberté de trouvère. En formation légère ou en solo, il se laisse guider, entre jazz, rock, et ballades, par les mots et leur musique, leurs rimes et leur raison.

Chanteur, conteur, il rend ici hommage à ceux qu’il appelle « les grands bifurcateurs », de Socrate à Bernard Moitessier. « Si ta vie est tracée, dévie » chante Gaël Faye. Il y a longtemps qu’Arbon est parti sur sa propre route, à la rencontre du sourire des Tartares, sous les nuages et les réseaux, ignorant l’amertume, se nourrissant de mots d’amour et de chansons.

 

Abonnez-vous au blog

Archives