« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Fables en vrac

le-coche-et-la-mouche-grandville

Nombreuses, chez La Fontaine, sont les fables où l’on chante. A commencer par la première et la plus célèbre d’entre elles : La cigale et la fourmi, que je publierai un de ces jours. Mais aujourd’hui, c’est Le coche et la mouche que je livre. On y chante, dans tous les sens du terme. « Une femme chantait : c’était bien de chansons alors qu’il s’agissait ! Dame Mouche s’en va chanter à leurs oreilles ». Le génie de La Fontaine : le même mot, dans la même phrase, avec deux sens différents…

J’inaugure aujourd’hui une série de videos faites le plus simplement du monde : votre serviteur, chez lui, devant la caméra de son ordinateur, récitant les fables de son camarade La Fontaine.

ombres-portees-jj-grandville

C’est une espèce de défi que je me suis lancé : combien de fables connais-je par coeur pour être en mesure de les dire ainsi ? J’en suis à une soixantaine. C’est un quart environ du total. Du coup, je suis tenté de me lancer dans l’intégrale, et d’apprendre les cent quatre-vingt qui me manquent, juste pour le plaisir.

Je les proposerai ici comme elles sont venues, sans ordre particulier, de temps en temps, en vrac. Pour commencer, Le rat et l’huître, et Les médecins.

 

Prochains spectacles
Archives