Sauvagerie

Sauvagerie-c-Gaspard-Noel.jpg

© Gaspard Noël

La Terre a perdu la moitié de ses animaux sauvages en 40 ans (rapport du WWF à l’UNESCO, le Monde du 30 septembre). Dans le même intervalle de temps, le nombre d’humains a grosso modo doublé, et le rapport nous dit, sans hésitation, que ceci explique cela.

Du coup, il faudrait s’entendre sur ce qu’est un animal sauvage. Car si c’est un animal qui saccage son espace vital et détruit sans retenue celui des autres, s’il s’agit au fond d’un représentant d’une espèce capable, de facto, de sauvagerie au sens le plus radical du terme, alors le constat est tout-à-fait erroné. L’indice de sauvagerie de la planète, loin de se dégrader, augmente vertigineusement grâce à la population humaine. Quand on sait que nous serons 11 milliards à la fin du siècle, il n’y a aucune inquiétude à avoir sur l’évolution de ce paramètre-là.

S’abonner
Notification pour
guest
0 Commentaires
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires