« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Ceci est le millième article qui parait sur ce blog.

En parcourant toutes ces lignes et en revoyant toutes ces images, je me dis que cette phrase de Paul Valéry pourrait fournir une parfaite épigraphe à l’ensemble :

« L’esprit vole de sottise en sottise comme l’oiseau de branche en branche. L’essentiel est de ne sentir ferme sur aucune ».

de-branche-en-branche-copie-1.jpg

S’abonner
Notification pour
guest
2 Commentaires
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
Clo

Et pourquoi pas ceci:
« Une grande âme a cette faiblesse pour signe de vouloir tirer d’elle même quelque objet dont elle s’étonne, qui lui ressemble et qui la contente, pour être plus pur, plus incorruptible, et en
quelque sorte plus nécessaire que l’être même dont il est issu. » Paul Valéry (Adonis)

Muriel

Bravo Jean-Pierre pour ton impressionnante assiduité !
Je dirais, moi, que tu pratiques l’art de la saut-tise, celui qui consiste à sauter et à rebondir d’un sujet à l’autre, et à attiser ce faisant les réflexions et la curiosité de tes lecteurs.
Ton art tient de la légèreté de l’oiseau, de l’agilité du chat malicieux et imprévisible, de la profondeur des racines d’un arbre, du savoir-faire de l’araignée tissant sa toile…
Ah…, si la sottise du monde devenait sauttise !

Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives