des mots d'amour et des chansons… c'est bien là tout le nécessaire

Quand je repense aux bons moments de l’année 2013, je repense à Inoï, et au rire de notre ami Bernard, alias Robert Flytox.

L’histoire est un peu compliquée, mais pour la faire courte, nous avions, le dernier soir de notre séjour, organisé à quelques-uns une parodie des savantes conférences auxquelles nous avions assisté.

C’est ainsi que sur le flanc d’une colline de Grèce, sous les pins, dans la chaleur d’un soir d’été, une comédie perdue d’Aristophane, les Moustiques, (que nous ne connaissons que par un fragment remarquable : la prosopopée dite “de l’évier bouché”), et ses liens supposés avec l’antique et biblique Livre des Démangeaisons, firent l’objet d’un exposé magistral du professeur Flytox.

La photo ci-dessous le montre en train de préparer son intervention. On voit que l’austérité n’était pas de mise, malgré l’aridité du sujet.

le rire de flytox

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.


Archives