« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »

Haim.jpg

Haïm est un spectacle qui, sous la forme d’une lecture musicale, évoque la vie d’Haïm Lipsky, septième enfant d’une famille juive polonaise, né à Lodz en 1922, violoniste virtuose, qui fut déporté à Auschwitz, et survécut miraculeusement grâce à la musique. (Je l’ignorais, mais il y avait un orchestre, à Auschwitz ; et plus incroyable encore, cet orchestre jouait beaucoup. Ses membres étaient un peu moins mal traités que les autres : Haïm en faisait partie ; ça l’a sauvé).

Après le camp, plus jamais il ne rejoua du violon. Il se contenta désormais de deux langues : le yiddish, et le silence. Mais la musique passa par ses gènes à ses enfants, et à ses petits enfants, qui font tous des carrières remarquables : parmi eux, Naaman Sluchin, violoniste comme son grand-père, qui est présent sur scène, aux côtés d’une pianiste et de deux musiciens klezmer formidables, et d’Anouk Grinberg, récitante bouleversante de justesse et de simplicité.

Si le succès public est au rendez-vous, ce spectacle sans pathos, où c’est avant tout la musique qui parle, se jouera tous les dimanches de février, mars, avril et mai, et la plupart des samedis, au Vingtième Théâtre à Paris.

 

(Dimanche dernier, Haïm Lipsky, quatre vingt-dix ans, assistait à la représentation, et j’essayais de deviner la palette incroyable d’émotions qu’il devait ressentir. A voir la façon dont il est monté sur la scène, à l’issue de l’évocation de ce passé tragique et dansant, j’ai eu l’impression que ce qui dominait en lui, avec une force totalement dénuée d’arrogance, s’appelait : fierté. Fierté d’avoir vécu, d’avoir transmis. Fierté d’avoir été un homme.)

S’abonner
Notifier de
guest
3 Commentaires
le plus récent
le plus ancien le plus populaire
Inline Feedbacks
View all comments
Clo

Le spectacle est porté avec passion et talent par la compagnie C(h)aracteres de Gérald Garutti, homme orchestre, auteur et metteur en scène de la pièce. Bravissima !

REBY Alain

Merveilleux spectacle musical (pour l’avoir vu à sa création) d’où on ne sort pas indemne, le devoir de mémoire…La musique et les textes sont superbes avec des interprètes de haut niveau. A noter
au piano la talentueuse Dana Ciocarlie entre autres…Les textes sont particulièrement choisis et de circonstance. A voir absolument et à revoir…

Brian

Pas simplement un homme: ein Mensch!

Prochains spectacles
Archives