« loin du monde et du bruit, goûter l'ombre et le frais »
Mon ami Alain Laurens m’a fait parvenir son dernier livre: Cabanes d’exception (Editions La Martinière). Naturellement, je m’y suis plongé avec délices, pour toutes les raisons qu’on imagine si on est un lecteur attentif de ce blog.

cabanes-d-exception.jpg
C’est avant tout un livre de dessins et de photos: ce sont les images qui font le contenu du livre. De petits textes, poétiques, rêveurs, mutins, jouent le rôle d’illustrations. L’un d’entre eux affirme, avec force, que le contraire de cage, c’est cabane. Fonctionnellement, l’opposition n’est pas évidente. Une cage à oiseaux peut prendre la forme d’une volière luxuriante. Mais la cage, c’est l’endroit d’où l’on ne peut pas sortir, alors que la cabane est le lieu où l’on choisit librement d’entrer.

S’abonner
Notification pour
guest
1 Commentaire
Le plus récent
Le plus ancien Le plus populaire
Commentaires en ligne
Afficher tous les commentaires
jacques langlois

Pourtant, dans le langage populaire, repris dans la littérature policière et le cinéma des années 50-60, être “en cabane” signifie être en prison!

Prochains spectacles
VSRP: No data available
Archives